Prince Edward Island
Exposition avec Mademoiselle Heing & Julie Jup

L'île du Prince-Édouard flotte, entourée d'un mur de bronze indestructible. Elle fait face au pays des Cyclopes. Elle n'est ni ensemencée ni labourée : vide d'hommes. Ni voix, ni rugissements ne frappent l'oreille. Il est douteux qu'aucun lieu de la terre puisse égaler en désolation cet archipel. 

À proximité de notre île, un double éclair lumineux a été détecté le 22 septembre 1979 par le satellite Vela 6911. Une explosion nucléaire atmosphérique. Ni rois, ni dieux, ni empires ne le revendiquèrent.

Depuis, si calme que soit la mer au large, il n'est point de repos pour cette houle ni pour ces rocs, lacérants et lacérés alors même que l'océan là-bas est le plus en paix avec lui-même.

« This is not down on any map, true places never are »
Herman Melville.

L’exposition « Prince Edward Island » est un compte-rendu de voyage. Le récit d’une longue itinérance. Un voyage intérieur bien plus long qu’une expédition au bout du monde. La faune, la flore, tout ce que l’on en a ramené y est retranscrit scrupuleusement. Rarement située, l’île du Prince-Édouard est à la fois proche et inaccessible. Elle est un caillou qui obstrue l’horizon autant qu’un prisme qui rapproche le réel.  

Pour reprendre Melville,  l’île du Prince-Édouard est ici cartographiée, mais ça ne veut pas dire qu’elle n’existe pas.

Photos ©Mailoo - ©Julie Jup - ©Mademoiselle Heing

Affiche-Expo3.jpg
DSCF0140.jpeg
DSCF0114.jpeg
DSCF0149.jpeg
DSCF0090.jpeg
_MG_9488.jpg
19.jpg
_MG_9514.jpg